2011 : Le Programme First est à New-York & Boston

Make Us Vibe !

Hachette Book Group: le compte-rendu

| Aucun commentaire

Nous avons eu la chance d’entrer dans les locaux d’hachette Book Group ce mercredi 6 juillet au 237 Park Avenue. Hachette est le numéro 2 mondial de la publication de livres, en 2010.  Hachette Book Group a alors publié 155 best sellers cette année là. Sa mission : « to publish great books well », sa vision : être la première destination pour les écrivains, les agents, les clients et les employés, être un éditeur respecté, se concentrer sur le marché, anticiper les changements.

A notre arrivée, quatre membres d’HBG occupant les postes suivant nous attendaient RH, Digital production manager, marketing manager,  Chief operating officer. Nos interlocuteurs nous ont présenté une révolution dans le monde de la littérature : le e-reading. Cette nouvelle tendance qui consiste à lire sur un support numérique (tablettes, smartphones…) a transformé le marché de l’édition. Comment HBG a-t-il pris en compte cette révolution technologique et ce changement de mode consommation chez les lecteurs ?

HBG nous a donc fait part de leur réflexion stratégique et positionnement concernant ce nouveau marché. Tout d’abord, Hachette a développé Hachette App, une application accessible sur Smartphones et tablettes numériques. Ensuite, Hachette cultive son image sur des « social media » qui regroupent des blogs, des pages Facebook et Twitter dédiés à Hachette pour familiariser les utilisateurs avec les e-books. HBG met en avant l’aspect interactif de ces sites en répondant aux utilisateurs en temps réel pour mieux rester en contact avec la clientèle potentielle et la rassurer quant à la consommation de e-books.

Cependant, les représentants d’Hachette assurent que leur volonté n’est pas de convertir les lecteurs « traditionnels » au livre électronique, ils essayent simplement de s’adapter aux changements créés par cette tendance du numérique. Ainsi, à la question « Le livre papier est-il voué à disparaitre ? », le COO répond par la négative. En effet, l’apparition de la télévision n’a pas pour autant fait disparaitre la radio, comme prédit. Il en sera donc surement de même pour le livre papier qui a encore de beaux jours devant lui.

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.